Un tiers des acheteurs ayant un compte Paypal n’achète pas sur un site qui propose une autre solution de paiement

E-commerce
Un tiers des acheteurs ayant un compte Paypal n’achète pas sur un site qui propose une autre solution de paiement
04 Janvier 2012
Entretien exclusif avec Olivier Binet, responsable développement commercial et innovation de Paypal

Comment rassurer l’internaute pour qu’il consomme plus sur un site marchand ?

Pour développer les ventes, rassurer est essentiel. Nous avons récemment commandé une étude menée par un cabinet indépendant pour comptabiliser les ventes perdues lorsque Paypal est absent d’un site. Résultat : un tiers des acheteurs ayant un compte Paypal n’achète pas sur un site qui propose une autre solution de paiement. À ce jour, nous comptons onze millions de comptes en France dont cinq millions d’actifs.

Paypal n’est pas là pour se substituer à la carte bancaire mais pour proposer un mode de paiement supplémentaire. Paypal est une marque connue dont le cœur de métier est la sécurité. Or, pour rassurer l’internaute, il faut lui proposer les moyens de paiement dans lesquels il a confiance, qu’il s’agisse de la carte bancaire ou de Paypal. Les sites ont intérêt à les afficher dès la page d’accueil pour éviter les pertes au moment de payer. Autre avantage : Paypal offre des moyens de paiement locaux, ce qui est rassurant pour les ventes à l’international.

Quid des solutions mobiles ?

Le mobile est davantage qu’un sujet à la mode. Cette année en France, 3600 marchands (en septembre 2011) ont été réglés avec Paypal depuis un téléphone mobile. Cela montre que ces marchands réalisent des ventes sur le mobile sans le savoir. Il ne s’agit pas seulement de gros e-commerçants, tous sont concernés. Ils doivent donc vérifier que les moyens de paiement fonctionnent correctement sur le mobile et contrôler les ventes réalisées sur les tablettes et les smartphones. Quelle que soit leur stratégie mobile, Paypal leur procure une solution optimisée. Ainsi, si un cyberacheteur clique sur Paypal depuis son téléphone mobile, nous lui proposons des pages de paiement optimisées pour le terminal mobile et ce même si le site internet ne l’est pas. Bien évidemment, il existe une version dédiée aux commerçants qui créent une version optimisée de leur site ou encore une application pour iPhone, iPad et Android.

Quelle est l’actualité de Paypal pour 2012 ?

Notre objectif permanent est d’améliorer le fonctionnement de Paypal.

En 2012, nous serons présents dans les points de vente physiques afin de proposer une offre multicanal. Nous lançons une solution de paiement adaptée aux magasins. L’idée est d’accompagner l’arrivée massive des internautes équipés de smartphones et donc d’internet dans les points de vente. Nous avons d’ailleurs ouvert un show-room à New York pour montrer aux professionnels les différentes expériences dans la grande distribution, la distribution spécialisée, etc. Nous avons également lancé la plateforme X-commerce, un tissu sur lequel se greffent tous les éléments nécessaires à l’e-commerce (e-paiements, géo-localisation, gestion de stock, supply chain, analytics, etc.). Ces briques sont fournies par des sociétés du groupe eBay (Magento, Paypal) mais aussi par d’autres car il s’agit d’une plateforme ouverte destinée à améliorer les capacités des boutiques en ligne avec des outils de pointe, interconnectés et internationaux.